Le développement du sport en Val-de-Marne et de ses différentes pratiques à travers les siècles ont laissé un patrimoine historique et architectural important sur le territoire. Gymnases, stades, clubs nautiques et autres structures sportives… témoignent, non seulement d’un passé sportif riche, mais aussi d’un présent et d’un futur tournés vers une pratique du sport pour tous et ancrée dans les valeurs val-de-marnaises.

Les clubs nautiques : un patrimoine historique

L’histoire du Val-de-Marne est fortement marquée par le développement des loisirs sportifs sur l’eau. A la Belle Epoque, les Parisiens se rendaient sur les bords de Marne pour profiter d’un Dimanche au bord de l’eau et se divertir : baignade, canotage, pêche, danse dans les guinguettes… L’essor du chemin de fer, le droit aux vacances, etc. ont favorisé le développement spectaculaire du nautisme à la fin du XIXe siècle.

La Marne devient alors le lieu de courses d’aviron, de régates de voiliers et de joutes nautiques. L’architecture des bords de Marne témoigne encore de cette période faste qui s’est poursuivie jusqu’à la seconde guerre mondiale. Certains garages à bateaux ou encore bâtiments des cercles et clubs nautiques sont encore visibles aujourd’hui.

club aviron marne joinville ile fanac
Club d’aviron Marne & Joinville © CDT94

Depuis quelques années, les sports nautiques et les activités au bord de l’eau retrouvent les faveurs des habitants et touristes qui cherchent à renouer avec la nature en milieu urbain et à se ressourcer. On notera l’émergence de nouvelles pratiques telles que le stand up paddle.

Retrouvez toutes les activités nautiques proposées en Val-de-Marne.

Les clubs d’intérêt historique

  • Société Nautique de la Marne à Joinville-le-Pont : Situé sur l’île Fanac dans un bâtiment datant de 1883, la SNM fondée en 1876 est la toute première société d’aviron à s’installer sur la Marne. A noter que le bâtiment a été détruit par un incendie en 2005 et a été reconstruit à l’identique en 2007. Les clubs SNM et AMJ (ci-dessous) ont fusionné en 1993.
  • Club d’Aviron Marne & Joinville : La façade du club d’aviron de Joinville et sa tour historique (Phare) datent de 1934. Ce club représente le premier bâtiment en Ile-de-France construit directement pour un sport. Il se compose d’une seconde partie acquise en 1920, l’ancienne auberge « Arpaline » datant de 1885, devenu l’annexe des bals Convert dans les années 1900 à l’époque des guinguettes.
  • Base nautique Roland Bouchier à Champigny-sur-Marne : Cette base nautique est située à l’emplacement d’une ancienne baignade publique datant des années 30. De son ancienne fonction, la base nautique, rouverte en 1973, a conservé ses galeries, cabines et balcons formant un ensemble architectural unique. Elle propose aujourd’hui de nombreuses activités nautiques sur la Marne (aviron, canoë, kayak, …). Outre la pratique sportive, elle propose également des séances découverte de la faune et la flore des bords de Marne.
  • Société nautique du Perreux : Appelé « cercle nautique du Perreux » lors de sa création en 1903, la SNP a conservé la façade historique du garage à bateau. Le club d’aviron a notamment remporté après la seconde guerre mondiale de nombreuses victoires lors de compétitions sportives de haut niveau.
  • Société d’Encouragement des Sports Nautiques à Nogent-sur-Marne : « L’Encou » s’installe sur l’Île des Loups en 1879. Elle y est toujours, dans des locaux reconstruits à l’identique dans les années 1980 après un incendie. C’est l’un des plus anciens et des plus prestigieux clubs d’aviron français. Non loin sur l’île, on trouve également le Club nautique de Nogent, créé en 1984, avec un bâtiment construit sur le même modèle.
aviron ile fanac marne
Aviron près de l’Ile Fanac sur la Marne © CDT94

Découvrez l’intégralité des activités sportives et de loisirs que vous pouvez pratiquer en Val-de-Marne (94).

Les équipements sportifs classés Monuments historiques ou présentant un intérêt architectural et/ou historique

Diverses constructions à travers le Val-de-Marne évoquent les différentes phases de développement du sport avec notamment l’essor de l’équitation (hippodromes, manèges), le développement des pratiques sportives dans le système éducatif (gymnases), l’émergence des sports de loisirs (tennis, clubs nautiques), l’influence des Jeux Olympiques (stades)… Plus récemment, de nouveaux équipements sont apparus dans le département pour répondre aux nouveaux sports comme le roller, l’escalade, le vélo (comme mode de déplacement quotidien également)…

  • Ancien Gymnase Léopold Bellan à Bry-sur-Marne (classé Monument Historique)

Ce gymnase fut construit en 1913 sous l’impulsion de Léopold Bellan, un industriel et homme politique. Considérant qu’une éducation complète nécessite la pratique de l’exercice physique, la régénération et le redressement des jeunes par le devoir de défense nationale, il décide de créer un lieu dédié qu’il commande à l’architecte Théo Petit. Les murs du gymnase présentent un décor patriotique peint rappelant la résistance opposée à l’ennemi prussien durant la guerre de 1870. Le gymnase et le monument en mémoire des élèves sportifs de préparation militaire morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale sont inscrits aux monuments historiques depuis 2008. Aujourd’hui, le gymnase abrite un club de tennis.

  • Stade Karl Marx à Villejuif (classé Monument Historique)

Le groupe scolaire Karl-Marx a été construit de 1931 à 1933 par André Lurçat, sur demande du maire Paul Vaillant-Couturier. Le bâtiment est un symbole de l’architecture moderne avec l’intégration d’un stade, d’un gymnase et la conception d’un mobilier intégré. Le gymnase communique avec le groupe scolaire du même nom par une voie souterraine (aujourd’hui inutilisable).

  • Gymnase de la rue Paul Bert à Saint-Mandé

Situé sur une zone de servitude militaire, le gymnase a été construit en 1888 par l’architecte E. Albrizio, suivant les conditions exigées par le ministère de la guerre : démontable, exclusivement en fer et verre, sans briques ni pierres. Le gymnase est aujourd’hui une salle de sport, notamment pour les enfants des écoles.

  • Centre nautique de Nogent

Il est considéré comme « le plus grand centre nautique de France » à l’époque de son ouverture en 1971, avec un complexe hôtelier et commercial, un centre nautique avec 2 bassins couverts et 2 de plein air dont un aux dimensions olympiques, un port de plaisance, un stade omnisports. Il est situé en bords de Marne, en faisant ainsi un lieu très prisé encore de nos jours.

  • Société d’éducation physique alsacienne et lorraine de Paris au Perreux-sur-Marne

Fondée en 1876, l’association s’installe à partir de 1889 au Perreux dans des locaux qui se veulent d’un type architectural régionaliste. Le complexe est alors constitué d’une baignade (aujourd’hui disparue), de courts de tennis(1920), d’un club house (1936), d’un restaurant et d’un gymnase (1961).

  • Gymnase Clémenceau à Bry

L’édifice de 1972 se distingue notamment par sa façade dont les travées sont composées de claustras en béton avec des motifs géométriques.

Ce gymnase a été construit par l’architecte Durand en 1953 et restauré vers 1965 avec un logement pour le gardien (1955) et une tribune (1957). La piscine a été construite en 1962. A signaler : la charpente métallique et le portique en béton.

Ce stade fut créé à l’origine dans l’objectif d’entrainer des athlètes en prévision des JO de 1924. Il offre des pistes d’athlétisme, un terrain de football, un gymnase, une salle de danse. A l’entrée se dresse une statue en bronze représentant un athlète effectuant le salut olympique. Le stade a accueilli notamment les Championnats de France d’athlétisme féminin en 1929, 1933 et 1934. De nombreux records d’athlétisme y ont été battus (par Michel Jazy, Hervé d’Encausse ou Guy Drut). Le stade est aujourd’hui utilisé également par des équipes de football.

D’autres bâtiments peuvent être signalés comme le gymnase Robert Blairon à Alfortville installé dans l’ancien établissement des bains douches datant de 1933, le stade Jack Baudequin à Thiais avec un gymnase de 1939 comportant deux vaisseaux disposés à 45°, le groupe scolaire Michelet à Saint-Maur-des-Fossés datant de 1950, etc.

L’équitation a également joué un rôle important dans le Val-de-Marne mais peu de vestiges sont encore visibles aujourd’hui. On notera :

  • Le Parc interdépartemental des sports du Tremblay a été installé sur l’emplacement de l’hippodrome du Tremblay construit en 1906 et fermé en 1965, aujourd’hui détruit.
  • L’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA) possède encore un manège couvert de 1872, encadré de deux écuries présentant encore leurs stalles d’origine. Ce manège servait à l’enseignement de l’équitation, obligatoire à l’Ecole vétérinaire, et pouvait être transformé en salle de sport par la pose d’un plancher. Aujourd’hui, le manège est occupé par la Société Hippique de l’Ecole Vétérinaire d’Alfort.
  • Le Domaine de Grosbois qui allie patrimoine historique et activité hippique. Le Centre d’entrainement de chevaux trotteurs s’y installe à partir de 1962 suite à l’acquisition par la SECF du domaine.
centre hippique grosbois
Centre d’entrainement hippique de Grosbois © Jean-Luc Lamaere

Créé en 1966, les Jeux du Val-de-Marne illustrent la volonté du département de donner accès au sport au plus grand nombre.

Equipements sportifs d’intérêt dans le Bois de Vincennes (Paris 12e)

Le Bois de Vincennes a été et est toujours un lieu privilégié pour les pratiques sportives et de loisirs. Plusieurs grands équipements sont nichés au cœur de cet environnement boisé.

  • L’INSEP : L’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) est un établissement public et un acteur incontournable du monde sportif depuis 1975. Il est notamment le centre d’entrainement olympique et paralympique de référence du sport français. Situé au cœur du bois de Vincennes sur un site de 28 hectares, il dispose également, outre les infrastructures sportives, d’un centre de suivi médical, de recherche et d’accompagnement. Les grands champions sportifs français y vivent et s’y entraînent tout au long de l’année.
  • La Cipale – stade vélodrome Jacques Anquetil : Ce vélodrome de légende a été construit en 1896 sous le nom de « Vélodrome municipal de Vincennes » en prévision des Jeux Olympiques de 1900 à Paris. Il a également servi aux JO de 1924. La Cipale est également connue pour avoir accueilli l’arrivée du Tour de France de 1968 à 1974. Les champions, français de la grande époque du cyclisme français, et étrangers y ont couru. Le site a aussi accueilli la 1ère finale du Casque d’Or en 1982 (championnat de France de football américain). Le vélodrome a conservé ses tribunes fin XIXe siècle, construites sur le « modèle Eiffel ».
  • L’Hippodrome de Paris – Vincennes : Construit en 1863, l’hippodrome était à l’origine un lieu de courses d’obstacles. Les premières courses de trot ne débutent qu’en 1879. De grands évènements mythiques s’y déroulent : Meeting d’hiver (depuis 1906), Prix d’Amérique (depuis 1920), etc.
  • Jeu de boule nogentais : L’association sportive fondée en 1889 s’installe dans le bois de Vincennes et fait construire en 1892 un kiosque pour son matériel. Aujourd’hui encore, les amateurs de pétanque s’y réunissent.
hippodrome vincennes
Hippodrome de Paris Vincennes © Christian Richard

D’autres équipements sportifs plus récents sont disséminés dans le bois comme un centre équestre, plusieurs plaines de jeux (terrain de football, rugby, handball, volleyball…), des stades (athlétisme, base-ball, basketball…), des boulodromes, un terrain de tir à l’arc, etc.

Retrouvez la liste des manifestations sportives organisées en Val-de-Marne dans notre agenda dédié.