Le château de Grosbois, et son musée du Trot, sont des lieux incontournables en Val-de-Marne ! Plongez au cœur du domaine de Grosbois, un gigantesque parc boisé de 412 hectares de bois, d’étangs et de prés.

L’histoire derrière le Château de Grosbois

Grosbois doit son nom aux forêts qui l’entouraient. La propriété appartenait initialement au domaine royal. Le premier tracé historique du château de Grosbois remonte au Moyen Âge.

La construction d’un château est à l’initiative de Nicolas de Harlay, Surintendant des finances et des bâtiments du roi Henri IV à la fin du 16e siècle. 

En 1597, les travaux débutent sous la supervision de l’architecte Florent Fournier. Il s’agit d’un architecte dont la renommée n’est plus à faire, étant donné qu’il fut également à l’œuvre sur les chantiers du Louvre ainsi que du Château de Fontainebleau.

Plusieurs propriétaires se succèdent jusqu’à la Révolution Française avant que le domaine ne soit racheté en 1805 par le Maréchal Louis-Alexandre Berthier, Prince de Wagram et grand dignitaire aux côtés de Napoléon, sur ordre de ce dernier.

Le château de Grosbois est inscrit depuis 1933 sur la liste des Monuments historiques. Entièrement meublé, il a conservé une grande partie de l’héritage de l’époque de l’Empire Napoléonien : fauteuils, tableaux, décors en tous genres ainsi que de rares pièces originales. D’autres meubles, plus anciens, sont également présents dans les pièces du château.

La façade sur cour d’honneur

Architecture de la façade du corps central du Château de Grosbois
Le corps central du Château de Grosbois

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la construction du château commence à la fin du 16ᵉ siècle et s’étale jusqu’au début du 17ᵉ siècle. 

À cette époque, le château ne comporte alors qu’un corps central que vous pouvez observer sur la photo ci-dessus. On lui prête une architecture remarquable, celle-ci étant composée de pierres calcaires et de briques, est faite tout en symétrie et décrochements. Ceci nous offre à voir un superbe hémicycle central qui lui donne son aspect théâtral.

Au début du 17e siècle, les travaux se poursuivent. Le duc d’Angoulême l’agrandit en 1616 et y fait bâtir les deux ailes du château et leurs pavillons ainsi que le parc et le mur d’enceinte.

Ce dernier confie la responsabilité de l’agrandissement du château à Jean Thiriot, lequel étant ingénieur et architecte des bâtiments du roi. Il fut responsable entre autres de l’Hôtel des Petits-Champs à Paris qui deviendra par la suite la Bibliothèque Nationale.

L’Orangerie du Domaine de Grosbois

Vue sur les jardins devant la façade de l'Orangerie de Grosbois
Façade de l’Orangerie de Grosbois

L’orangerie est un bâtiment iconique du domaine de Grosbois. Dans les premières années du 19e siècle, Grosbois est mis sous séquestre par l’empereur et l’on vend les fleurs des cinquante orangers de l’orangerie pour assurer un peu de subsistance.

Aujourd’hui, la salle de l’orangerie peut être louée à des fins professionnels ou privées. Cette salle est capable d’accueillir différentes activités, telles que des séminaires, des banquets, des réceptions, des soirées de gala, des évènements privés, etc.

Avec son cadre historique, ses 440 mètres carrés de surface et ses 5 000 mètres carrés de jardins environnants, la salle de l’orangerie est le lieu parfait pour organiser vos évènements dans le Val-de-Marne !

L’immanquable Galerie des batailles napoléoniennes

La galerie des batailles à l'intérieur du Château de Grosbois
Galerie des batailles napoléoniennes du Château de Grosbois

Lors d’une visite du Château de Grosbois, la galerie des batailles est un passage obligatoire. Constituée vers 1809 et aménagée par le Maréchal Berthier, cette galerie se compose de moulages de bustes de maréchaux ainsi que de nombreux tableaux.

Le Maréchal Berthier entreprend une restauration et un ameublement de ce qui est alors l’une des plus belles demeures de l’Empire : il crée la galerie des batailles napoléoniennes au sein de laquelle d’immenses toiles mettent en scène les batailles menées aux côtés de l’Empereur.

Lors de votre passage au sein du château, retrouvez les peintures représentant les batailles de Rivoli, Iéna, Austerlitz, Marengo et bien évidemment Wagram. L’huile sur toile de la bataille de Wagram fut peinte par Antoine Jean Gros. La bataille de Wagram détient une importance capitale, car c’est suite à cette victoire que le maréchal Berthier reçut son titre princier, pour devenir le Prince de Wagram en 1809.

Exécutant consciencieux des ordres napoléoniens, il participe à toutes les batailles qui constituent l’Empire. Le Château de Grosbois devient une demeure princière, à l’image de la magnifique grille en fer forgé qu’il fait monter à l’entrée de la cour d’honneur.

Grille en fer forgé de la cour d'honneur du Château de Grosbois
Grille en fer forgé de la cour d’honneur du Château de Grosbois

La réputation du domaine de Grosbois continue de s’accroître. Le Prince de Wagram organise également des parties de chasse réputées dans tout l’Empire. 

La décoration du château y fait souvent écho et l’activité tient toujours une place dominante au sein du domaine : des battues sont encore régulièrement organisées dans les bois. Demeure familiale des Wagram, le domaine reste en leur possession jusqu’au décès du dernier de la lignée en 1918, Alexandre Berthier.

Le Domaine de Grosbois et son centre d’entraînement de trotteurs d’exception

Entraînement hippique au domaine de Grosbois
Allées cavalières du centre d’entraînement de trotteur de Grosbois

Le domaine de Grosbois n’est pas composé exclusivement de son château. On parle plutôt d’un domaine étant donné que Grosbois comprend en plus un centre d’entraînement hippique, ainsi qu’un musée aménagé plus récemment dans l’une des ailes du château. 

En 1962, la Société d’encouragement à l’élevage du cheval (SECF) fait l’acquisition du domaine sous l’impulsion de son président René Ballière pour y installer son nouveau centre d’entraînement de trotteurs.
La SECF a aménagé un superbe domaine de 412 hectares de terrain uniquement dédiés à la pratique du trot. Le Centre d’entraînement de Grosbois est donc un haut lieu du trot en France. C’est ici que s’entraînent les chevaux qui concourent ensuite à l’Hippodrome de Vincennes.

Piste couverte pour l'entraînement des chevaux au domaine de grosbois
Piste couverte au centre d’entraînement de Grosbois

Les infrastructures du centre d’entraînement de Grosbois participent à sa renommée. Un soin particulier a été accordé aux équipements de telle sorte à ce que les entraîneurs ne manquent de rien. 
On y trouve une piste couverte, un manège de 77 mètres de long, plusieurs pistes de 1000 mètres et des dizaines de kilomètres d’allées cavalières, entre autres. C’est pour cela que plus de 80 entraîneurs vivent et travaillent au domaine de Grosbois à l’année. En tout, plus de 1500 chevaux peuvent être accueillis.

Le Musée du Trot le plus important d’Europe

Statue en bronze d'un trotteur devant le musée du trot de Grosbois
Statue du Musée du Trot au Château de Grosbois à Boissy-Saint-Léger

La création du musée du Trot remonte à 2010. Récemment rénové, le musée du trot propose de découvrir un panorama de l’histoire des courses attelées, des Olympiades à nos jours.

Situé dans l’aile droite du château, il s’agit du plus important musée d’Europe consacré au trot par sa taille et ses collections. Photographies, projections, peintures et gravures y sont présentées dans un espace de 600 m².

N’hésitez pas à réserver une visite du Musée du Trot pour une sortie originale et éclairante.

Toutes les visites au Château de Grosbois

Si vous souhaitez en découvrir davantage sur l’histoire de ce château classé au titre des monuments historiques, sachez que le Château de Grosbois est ouvert aux visites. Vous pouvez réserver la visite de votre choix parmi plusieurs possibilités : 

  • Une visite commentée d’une durée d’environ une heure, revenant sur le passé de l’édifice. Cette visite guidée vous permettra d’explorer le très grand domaine de Grosbois tout en ayant la chance de pénétrer à l’intérieur du Château
  • Vous avez également la possibilité de vous rendre dans les coulisses du centre d’entraînement hippique de Grosbois. C’est là l’occasion de découvrir les infrastructures d’exception de ce haut lieu du trot en France. Un guide vous accompagnera pour cette visite d’environ une heure. 
  • Le Château de Grosbois rime aussi avec sortie familiale. Il existe une visite spécialement dédiée aux enfants de 3 à 7 ans, qui leur représente la vie des enfants du Maréchal Berthier à cette époque, le tout à travers un spectacle de marionnettes
  • Enfin, assistez à un concert inoubliable au sein d’un décor d’exception. Le Château de Grosbois accueille des concerts évènements de musique classique

Il s’agit d’un patrimoine immanquable pour les habitants de la région parisienne ou d’ailleurs. Vous n’êtes toujours pas convaincus ? Aurélie, faisant partie de l’équipe de Val-de-Marne Tourisme, a testé pour vous la visite du Château de Grosbois. Elle nous raconte son voyage dans le temps à travers son article de blog. N’hésitez pas à le consulter si vous voulez en savoir plus sur ce que cette visite vous réserve.

À noter sur vos Agendas

Les marionnettes racontent le château de Grosbois (3-7ans)

Visite

Le 24 février 2024

15

Dans les coulisses du centre d’entraînement hippique de Grosbois

Visite

Le 24 février 2024

15

De salon en salon au Château de Grosbois

Visite

Le 2 mars 2024

18.5

Visite costumée de la Demeure des Princes de Wagram

Visite

Le 6 avril 2024

18.5

Visite en famille au Château de Grosbois : La vie du Prince

Visite

Le 13 avril 2024

15