Balade au coeur du Plateau Briard : découvrez son histoire, son patrimoine, ses artisans…

Le Plateau Briard se situe au sud-est du département et s’étend de Périgny-sur-Yerres au Plessis-Trévise, en allant jusqu’à Sucy-en-Brie à l’ouest. Il s’agit d’un territoire rural, en grande partie protégé, composé de forêts, de rivières, et de villages qui ont conservé leur charme d’antan. On y trouve un environnement naturel remarquable, à l’atmosphère campagnarde très apaisante au cœur d’une Ile-de-France dynamique. C’est l’idéal pour se ressourcer tout en profitant de l’agréable cadre de vie briard.

Le Plateau Briard : une histoire de culture(s)

Le Plateau Briard est depuis toujours un territoire cultivé. La terre était, pendant très longtemps, consacrée à la viticulture, avant d’être dédiée à l’horticulture (essentiellement pour la culture de la rose) à partir de la fin du XVIIIe siècle. Ces deux types d’activités en plus du maraîchage, sont des éléments clés du paysage briard. Plusieurs structures perpétuent la tradition et la renommée du savoir-faire des anciens cultivateurs, à l’instar des domaines de Rosebrie et de Roseval implantés autour de Mandres-les-Roses. Les producteurs alimentent divers marchés parisiens. Par ailleurs, on y trouve aussi la pépinière départementale qui est chargée d’approvisionner le département en végétaux (ne manquez pas la visite de la Pépinière pour découvrir, entre autres, la collection de roses et de lilas).

Sentier d'interprétation agricole de Perigny-sur-Yerres
Sentier d’interprétation agricole de Perigny-sur-Yerres ©CDT94/www.photoinfographe.com

Pour profiter pleinement des paysages briards, rien de mieux qu’une balade en empruntant le sentier d’interprétation agricole de 8 km, qui serpente autour des différents domaines et villages. Agrémenté de 17 panneaux explicatifs, il permet de longer les deux domaines horticoles, ainsi que le domaine de St Leu. C’est un complexe agrotouristique perpétuant de la tradition maraîchère avec des cultures légumières tout au long de l’année. De plus, le sentier passe par l’ancienne voie ferrée (qui reliait la Bastille à Verneuil-l’Etang) et s’approche ainsi de l’ancienne gare de Mandres. Le bâtiment construit en 1875 a été réinvesti par la Ferme Traditionnelle Educative.

L'ancienne gare de Mandres-les-Roses aujourd'hui devenue ferme pédagogique
L’ancienne gare de Mandres-les-Roses ©CDT94/A. Crolais

Le patrimoine briard bâti

L’organisation des villages briards se distinguait par des regroupements de maisons autour de vastes cours, le plus souvent rectangulaires. On retrouve à Mandres-les-Roses dans les rues du Général Leclerc et de Brie, 25 cours de ce type qui forment des espaces privatifs, partagés entre voisins.

Les fermes briardes sont facilement reconnaissables grâce à leur architecture et à leur organisation. Les bâtiments sont disposés autour d’une large cour, fermée par un portail surmonté d’un porche. Les granges faites de calcaire et meulière, possèdent des toits à longs pans ce qui permettait de décharger les charrettes en restant abrité. Les colombiers sont tous, à une exception près, construits selon un plan circulaire. On peut admirer ce patrimoine vernaculaire dans divers lieux du territoire.

La Ferme de Monsieur, au cœur de Mandres, est une ancienne ferme typiquement briarde qui accueille la mairie depuis 1980. Cette nouvelle fonction a permis de sauvegarder les bâtiments de la ferme et son colombier du XVe siècle, remanié au XVIIe. Le lieu a conservé le nom de « Ferme de Monsieur », qui vient de son propriétaire du XVIIIe : Monsieur, frère du Roi Louis XVI.

Sur l’avenue du Général Leclerc, à Santeny, se situe la Ferme des Lyons. Si le lieu est aujourd’hui occupé par divers métiers du secteur médical, on peut néanmoins y apprécier la disposition traditionnelle des bâtiments autour de la vaste cour et le porche d’entrée monumental.

La ferme des Lyons à Santeny
La ferme des Lyons ©CDT94/A. Crolais

Pour dénicher le seul et unique colombier construit sur un plan carré, il faut se rendre à Villecresnes. Cette construction aujourd’hui privée, mais visible depuis la rue de Brunoy, faisait partie du Château de Cercay détruit en 1930.

Autres trésors Briards

Mis à part son patrimoine naturel et architectural briard exceptionnel, le Plateau Briard offre bien d’autres surprises. Pour les amateurs de vieilles pierres, l’église Saint-Julien-de-Brioude de Marolles-en-Brie est considérée comme la plus vieille église du Val-de-Marne. Elle a été classée aux Monuments Historiques en 1909. À deux pas de là en remontant la rue, ne manquez pas d’observer la disposition et les bâtiments de l’actuelle mairie, installée dans l’ancienne ferme briarde de Vaurichard.

L'église de Marolles-en-Brie
L’église de Marolles-en-Brie ©CDT94/A. Crolais

Pour admirer d’autres belles pierres, il suffit de déambuler dans le centre ancien de Périgny-sur-Yerres. Dans cette commune, vous trouverez également la Fondation Dubuffet, avec l’étonnante Closerie Falbala classée Monuments Historiques en 1998. Dans la commune de Villecresnes, l’église Notre-Dame se trouvant rue d’Yerres est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1987.

N’oubliez pas d’admirer les multiples puits et lavoirs du territoire lors de vos balades. Le lavoir de Périgny au chemin du Moulin, date de 1888 et a la particularité de posséder un toit percé d’une ouverture au centre, pour pouvoir recueillir l’eau de pluie. Dans cette commune, vous admirerez aussi de beaux puits dont celui de l’impasse de la grande cour, qui est le mieux conservé. À Boissy-Saint-Léger, au 21 boulevard Léon Revillon, il y a un lavoir couvert datant de 1832, en pierres meulières et calcaire.

Côté nature, rien de mieux que de se promener le long du Réveillon, en partant du golf de Marolles-en-Brie par exemple, ou sur les bords de l’Yerres, aux alentours de Périgny ou de Mandres-les-Roses. Si vous cherchez un environnement plus arboré, profitez de la forêt de Notre-Dame ou de la forêt de Grosbois, avec son superbe château et son musée du Trot.

pont cours eau reveillon
Pont sur le Réveillon © CDT94

Les artisans d’art

La dernière surprise du Plateau Briard concerne les artisans d’art. Ils y trouvent un territoire d’accueil et un lieu de vie propice pour développer leur talent. Il y a d’ailleurs eu un Centre des Métiers d’Art à Périgny-sur-Yerres. Ouvert en 1981, sa mission était de former des apprentis et de renforcer la spécialisation de salariés dans un domaine des métiers de l’art et de l’artisanat.

Les artisans et salons des métiers d'art du Plateau Briard
Les artisans d’art du Plateau Briard ©Pexels/Abby Chung

Chaque année en octobre a lieu le Salon des Métiers d’Art du Plateau Briard. Il s’agit d’un week-end consacré aux savoir-faire des artisans. Sculpture, reliure, marqueterie, restauration de tableaux, tabletterie, coutellerie de table, ferronnerie décorative, verrerie d’art ou encore céramique : toutes les activités sont présentes ! Ne manquez pas l’occasion de découvrir des métiers et des créations fabuleuses lors de cet événement.

Commentaires

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *