Réouverture de la Bièvre

Un cours d’eau emblématique du Val-de-Marne est actuellement en train de renaître, la Bièvre. Enterrée depuis le début du XXe siècle, cette rivière est au cœur d’un grand projet environnemental. Connaissez-vous la Bièvre ? Son histoire et ce projet de réouverture ? On vous en dit plus !

La Bièvre, à travers les siècles

Tout d’abord, il faut savoir que la Bièvre prend sa source à Guyancourt, dans les Yvelines, avant de se jeter dans la Seine, à Paris. Longue de 36 kilomètres, la rivière traverse 5 départements franciliens, dont le Val-de-Marne, de Fresnes à Gentilly, sur 8 kilomètres.

Elle a joué un rôle important dans le développement du Val-de-Marne au cours de l’Histoire.

L’utilisation de la rivière avant le XVIIIe siècle

Autrefois, la Bièvre traversait les coteaux de vignes et constituait un sentier de balade idéal, au cœur de la campagne.
Puis, avec l’industrialisation, les bords de Bièvre ont attiré de nombreux artisans et entreprises. Blanchisseurs et tanneurs utilisaient la rivière pour y déverser leurs eaux usées et y rincer les peaux d’animaux.

bord bievre archives
La Bièvre vers 1910 à Gentilly © Archives départementales du Val-de-Marne

Très vite, les bords de Bièvre ne sont plus empruntés par les passants à cause de l’odeur que dégageait la rivière. Devenue insalubre, au fur et à mesure, la Bièvre a commencé à présenter des problèmes d’hygiène inévitables.

C’est alors qu’en 1730, le lavage du linge dans la rivière est interdit. Peu à peu, la Bièvre se transforme en un gigantesque égout à ciel ouvert.

La Bièvre enterrée

Tandis qu’entre sa source, à Guyancourt, et Antony, la Bièvre reste à l’air libre, entre le XVIIIe et le début du XXe siècle, elle est entièrement enterrée sur son tronçon parisien.

Concernant le Val-de-Marne, ce n’est qu’en 1910 que la rivière commence à être recouverte. A Cachan d’abord, puis en 1950 à Arcueil, L’Haÿ-les-Roses et Gentilly.

A l’époque, c’est un véritable pas en avant, pour l’écologie et la santé des riverains, qui est fait lors de la fermeture de la Bièvre.

Un renouveau pour la Bièvre

Pourtant, 20 ans plus tard, la Bièvre est au centre de l’attention pour de nombreuses associations de riverains en Val-de-Marne.

Dans les années 80, plusieurs collectifs locaux se mobilisent pour libérer la Bièvre du béton. Petit à petit, l’idée de réouverture de la Bièvre à l’air libre se répand dans les collectivités locales.

Renaissance de la Bièvre à Arcueil et Gentilly © Département Val-de-Marne

Finalement, le projet de réouverture de certains tronçons de cet affluent historique de la Seine démarre en 2010.
Malheureusement, à plusieurs endroits de son tracé, la Bièvre devra rester souterraine puisque des constructions de routes ou de bâtiments ont eu lieu entre temps.

Mais en 2016, c’est à l’Haÿ-les-Roses que la Bièvre est d’abord réhabilitée. Ce sont 600m de rivière qui ont retrouvé l’air libre pour le plus grand bonheur des riverains et visiteurs.

Une seconde portion de la Bièvre, sur 600m, va voir le jour à l’horizon 2021 entre Arcueil et Gentilly et traverser notamment le parc du Coteau de Bièvre.

Objectif : renaturer la rivière

Ce projet de réouverture de la Bièvre s’inscrit dans une démarche du Conseil départemental du Val-de-Marne se réapproprier ses cours d’eau. D’importants travaux d’assainissement de l’eau sont, à ce titre, mis en place depuis plusieurs années sur la Bièvre et sur la Marne.

On estime que la baignade dans la Marne pourrait bien avoir lieu à l’horizon 2025.

bord bievre cachan
Les bords de Bièvre à Cachan © CDT94

S’agissant de la Bièvre, il ne suffit pas de remettre la rivière à l’air libre, il faut également réaménager les berges.

Pour cela, le projet est de planter de nouveaux végétaux en adéquation avec la rivière et de permettre le développement d’une biodiversité.

S’il est primordial de placer la nature au cœur de ce projet, il faut également penser aux aménagements piétons. Le but étant de rendre sa place à la nature dans le milieu urbain, des aménagements intelligents seront conçus pour les piétons afin de profiter des berges tout en protégeant la Bièvre.

A terme, la rivière sera rouverte à tous les endroits où cela sera possible et garantira aux riverains et aux visiteurs de nouveaux sentiers de promenades en Val-de-Marne !

#DemainLaBièvre

A l’occasion de ce grand projet, le Conseil départemental du Val-de-Marne organise le challenge #DemainLaBièvre ! Le principe ?

Créez un bateau en papier et prenez le en photo dans un endroit original ! Partagez cette photo sur les réseaux sociaux et la photo qui se démarquera sera publiée dans le magazine ValdeMarne.

Une initiative originale qui a pour but d’inviter les Val-de-marnais et Val-de-Marnaises à soutenir le projet et à montrer leur attachement à la Bièvre.