• Imprimer
Les actualités

Exposition à l'Ecomusée du Val de Bièvre "Habitants et bâtisseurs de banlieue - 1955-1975

L’Ecomusée du Val de Bièvre a choisi une formule particulière pour préparer son exposition du 24 mars 2017 au 18 février 2018 « Habitants et bâtisseurs de banlieue - 1955-1975 ».

Le conservateur du musée et son équipe se sont entourés de six Fresnois amis de l’Ecomusée pour monter l’exposition, tous passionnés d’histoire, d’architecture, mais surtout de la vie de leur commune. Durant plusieurs mois, ils sont allés à la rencontre d’habitants ayant emménagé à Fresnes entre 1955 et 1975 et les ont interviewés. De ces échanges sont nées des histoires de vie passionnantes.

Ecomusee BATISSEURS affiche nouveau logo a ConvertImage 1

Il y a notamment celle de cette famille qui logeait dans le 14e arrondissement de Paris au sein d’un appartement insalubre avec les sanitaires sur le palier. Elle décide de s’installer dans la commune val-de-marnaise après avoir lu une annonce dans un journal. Organisant son déménagement, dans un camion déjà bien chargé par un matelas en laine, des malles en carton contenant linge, petites vaisselles précieuses, un couscoussier (qui avait déjà transité par le passé depuis Tunis), ainsi que les biens d’une autre famille venant s’installer aussi à Fresnes, l’arrivée au pied de l’immeuble est joyeuse et des amitiés se nouent rapidement.

Carte postale Fresnes1949BD coll EcomuséeLe village de Fresnes, rue Maurice Ténine, 1914 ©Collection écomusée

Notons également l’histoire de cette famille hébergée à Paris chez une tante au cœur d’un appartement de petite taille et dont la pièce principale était obstruée par la présence d’un poêle à charbon au milieu. Décision est prise de contracter un crédit financier à bas coût pour l’achat d’un appartement confortable au sein d’un immeuble Fresnois de 10 étages. Lors du déménagement, le bâtiment est encore en travaux : Madame perd sa chaussure dans la boue et ne la retrouvera pas.

Il y a aussi tous ces habitants qui ont construit leurs habitations, des immeubles de 12 étages, et qui privilégiaient la solidarité entre voisins en s’échangeant notamment perceuses et chargeurs de batteries. Ce sont des « Castors ».

 Fresnes Castors Peupleraie 1955BDLes Castors de Fresnes : la Peupleraie, Fresnes 1956 ©Collection écomusée

En 1955, la France d’après-guerre panse ses plaies et les difficultés pour se loger sont majeures. Fresnes, village rural aux portes de Paris, cultive encore la pomme de terre. La commune possède également de nombreux terrains constructibles et la demande est conséquente. Ainsi se côtoient sur un même palier d’immeuble un fonctionnaire, un cadre de banque ou encore un chauffeur de la RATP : toutes les catégories sociales sont représentées au sein de ces constructions nouvelles.  

Avec l’accroissement de la population, qui a doublé pour atteindre 5 000 habitants, les besoins en services sont grandissants.  Une habitante se remémore lorsqu’elle avait alors improvisé une crèche dans son appartement : « Il fallait bien s’entraider ».

Fresnes kermessemunicip 1969BD collEcomuséeLa kermesse municipale, Fresnes 1969 ©Collection écomusée

L’aventure se poursuit, le village étant devenu une ville et les besoins de la population bien réels. Arrive ensuite Mai 1968 : « Sous les pavés, la plage ! »… 

Cette exposition a été conçue à partir d’extraits de vie, d’objets, de films et de tableaux d’artistes retraçant les moments forts de cette période phare de la vie de la commune du Val-de-Marne

Vignette A86Macaron autocollant témoin de la forte mobilisation des habitants et de leur lutte pour l'enfouissement de l'A86 ©Collection écomusée 

Retrouvez les informations pratiques pour visiter l'Ecomusée sur son site web et sur notre site.

Haut de page